Recueil d'écritures

15 juillet 2015

Hommage à PAPA

PAPA

 

Nous te dédicaçons ce poème

Pour te montrer à quel point on t’aime

 

De Paris où tu es né

Une ville qui t’a tant apportée.

De Bénodet où tu aimais aller

Au pays basque où nous passions nos étés

D’Echiré où tu aimais nous conter

Sur ton vélo, les histoires du passé

Du Sahara en passant par New York

De la Nouvelle Calédonie au Viet Nam

Tu as bourlingué tel un grand passionné.

 

De Carbumeca à Mecaelec

T’as toujours assumé comme un vrai mec !

A la retraite, soduku, poème et tiercé

T’ont beaucoup accompagnés.

 

En amitié ou en soirée,

Ta devise était de festoyer

Et disponible tu as toujours été ;

 

Ta vie n’a été que bonheur

 

Tu savais fédérer les gens par ta bonne humeur

Avec Maman tu as beaucoup donné

Vous avez créé la maison du bonheur

En ouvrant votre porte avec toujours la même bonté

Raki et Snoop ont pu le constater

Une famille aimante ils ont trouvés

 

Et c’est avec honneur que nous te déclarons

Notre amour éternel, par delà les horizons

Ta femme, tes enfants, petits enfants

Auront toujours la reconnaissance de ta bienfaisance

Par tes écrits, tu resteras toujours auprès de nous.

La preuve en est : « Papy étoile » dit ton Robinou

 

Nous sommes sûrs qu’avec fierté

Tu as pu constater le bel hommage que tous nous te rendons aujourd’hui.

 

JP et AP ….(J’aime Papa Avec Passion)

Ps : comme il avait tendance à le dire…poaimez-vous toujours…

Posté par JPPOESIE à 16:02 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


09 juin 2015

Merlin Petit Prince de l'Hay

Merlin, Petit Prince de L’Hay

Résultat de recherche d'images pour "merlin l'enchanteur"

Robin nous a  souri, ouvrant grands ses yeux ronds,

Naissance de son frangin, Merlin un beau garçon.

C’est ainsi qu’un Dimanche, ce 7ème jour de Juin,

Une fratrie de  Boutron s’est mise au diapason.

Comme jadis le firent et Benoit, et Baptiste,

Robin avec Merlin vont se suivre sur la liste.

Auront-ils, eux aussi, une sœur comme Emilie ?

Bien trop tôt pour le dire, laissons souffler Julie.

Brigitte avec Bertrand, Jacqueline avec Jean-Pierre,

Ont rôle de grands parents qui vont savoir y faire.

D’Arnouville les Gonesse aux confins de l’Hay,

Les familles sont en liesse, c’est un hymne à la vie.

De Merlin l’enchanteur, bien sûr on retiendra,

Les moments de bonheur qu’il nous réserve déjà.

Robin, tout à sa joie, sera son confident,

Jouer ainsi le grand frère lui ira comme un gant.

J.P.P.

(Jovial Papy Protecteur)

Posté par JPPOESIE à 11:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

31 mai 2015

Etre Républicain

Etre Républicain

Résultat de recherche d'images pour "ump"

Etre Républicain, c’est pour tous les français,

Un choix auquel on tient, tel un état de fait.

Communards, Socialos, même le Front National,

Utilisent ce mot, sans matière à scandale.

Seuls de rares Royalistes, nostalgiques du passé,

Rayent ce terme de leur liste et préfèrent l’oublier.

Quelle est donc la raison qui pousse un  vieux parti,

A modifier son nom pour qu’il tombe dans l’oubli ?

Qu’il fut Républicain, personne n’en doutait.
Qu’il  joue les magiciens, nul ne s’y attendait.

Faire de  « Républicain » son nouveau patronyme,

Ca tient du tour de main qui vire à la combine.

Donner au citoyen en âge d’aller voter,

Matière à  voter bien, sans crainte de se tromper.

En matière de duperie, de vol de haute lignée,

C’est plutôt réussi, doit-on s’en étonner ?

Au sortir des urnes, le mot « Républicain »,

S’il fait un jour la une, on saura d’où ça vient !

J.P.P.

(Jovial Prestidigitateur Pugnace)

Posté par JPPOESIE à 18:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 mai 2015

Quand la toile s'effiloche...

Quand la toile s’effiloche...

Résultat de recherche d'images pour "voies ferrées abandonnées en france"

Tel le fait l’araignée,  notre belle SNCF

Tissa ses voies ferrées, partout de fief en fief

Les villes ainsi reliées se sont senties très fières,

D’avoir  chez elle une gare et son chemin de fer.

Les progrès du social dont  les congés payés,

Permirent au populo de mieux se déplacer.

Dès que le chef de gare empoignait son sifflet,

Entre portières et quai les mouchoirs s’agitaient.

Personne à cette époque n’aurait eu comme idée,

Qu’un train ne fasse un flop, faute de passagers.

Puis les années passèrent, le rapide TGV,

Composa en ligne droite, ses axes préférés.

Au départ de Paris, une étoile excentrée

Toisa avec mépris les lignes sur ses côtés.

Reniées par des énarques avides de profit,

Ces  lignes secondaires  furent jetées aux orties.

Toutes les régions de France ont ainsi un réseau,

De lignes qui n’ont plus que les os sur la peau.

Les os se sont ces rails entièrement rouillés,

Ces ballasts qui s’enfoncent  dépourvus de graviers.

Le tout est recouvert de chardons, de genets,

Plus aucun cheminot ne veille sur ces déchets.

Une pensée pour les vaches, paisibles ruminants,

Privées de leur spectacle, elles meuglent tristement.

Retour à l’autocar prône t’on à tout va,

C’est bien plus confortable, plus à l’heure avec ça.

L’Europe a mis en branle toute  une flottille de cars,

Propre à nous faire subir un nouveau Trafalgar.

Quid de la pollution, quid des embouteillages,

Notre grande Nation, retourne au moyen âge.

La seule toile qui prospère, c’est bien celle du Net,

La toile et son guide Chaix finissent dans les toilettes.

J.P.P.

(Je Pose Problème)

Posté par JPPOESIE à 20:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 mai 2015

Voie de garage ou Rentabilité

Voie de garage ou Rentabilité ?

Résultat de recherche d'images pour

Que l’on travaille à perte, personne ne le conçoit,

Que ce soit l’ouvrier où le riche nabab.

C’est grâce aux bénéfices patiemment engrangés,

Qu’un patron même avare, paie ses employés.

Dès lors un mot sacré, résonne à chaque instant,

Sans rentabilité, faillite à l’avenant.

Mais cela est-il vrai dans les services publics ?

Les prestations promises dépendent-elles du fric ?

Notre SNCF semble s’en persuader,

Haro sur toutes les lignes nommées « Inter-cités ».

Pour vaquer bonnement de Quimper à Toulouse.

Nantes suivi de Bordeaux est trajet qu’on épouse.

Les convois moitié vides censés y circuler,

Manquaient tous, très souvent, de rentabilité.

Alors qu’en TGV, un crochet par Paris,

De Quimper à Toulouse, renforce le  juste prix !

Ceci est un exemple, mais ils seront nombreux,

Tous ces trains supprimés car jugés trop couteux.

Relier deux villes entre-elles est une noble mission

Qui jamais ne se mêle d'être une pompe à pognon.

Dans cet état d’esprit, pour les trains de demain,

Faisons qu’aucun ne parte sans devoir être plein.

Une formule « Charter » qui, permettrait ainsi,

A Guillaume Pepy* un bilan sans souci.

J.P.P.

(Jovial Protestataire Pugnace) 

*Guillaume Pepy né le 26 mai 1958 à Neuilly-sur-Seine (Seine)

est un haut fonctionnaire français. Il dirige la Société nationale des

chemins de fer français (SNCF) depuis février 2008 et a été reconduit

dans ses fonctions en décembre 2014. 

Posté par JPPOESIE à 17:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


24 mai 2015

Vade retro Monsanto

Vade retro Monsanto

Résultat de recherche d'images pour "Monsanto"

Monsanto  est un Diable dont nul ne se méfie.

Qui vit jour à Crève Cœur au cœur du Missouri.

Crève cœur un nom pareil, non ça ne s’invente pas,

Le bourreau des abeilles a commencé là-bas.

Cette multinationale spécialisée chimie,

Nous crève à tous le cœur et nous pourrit la vie.

Reine des OGM, elle a su imposer,

Une espèce de graine qu’on ne peut replanter.

Malheur aux paysans qui se sont mis ainsi,

Une sorte de corde au cou dont dépend leur survie.

Du coté herbicides, pesticides et consort,

Leur bien connu Round Up est un produit de mort.

Avec l’agent orange de sinistre mémoire,

Les forêts du Vietnam sont entrées dans l’histoire.

Les tonnes de produits épanchés dans les airs,

Ont transformé les arbres en désolant cimetière.

Stratégie fort utile sur un plan militaire,

Totalement désastreuse sur un plan sanitaire

Cancers, malformations font désormais partie,

Hélas du quotidien du Vietnam réuni.

Faire reculer le diable est une incantation.
« Vade retro satanas » sait remplir cette mission.

« Vade Retro Monsanto », même à très forte voix,

Aura rôle d’un cautère sur une jambe de bois. 

J.P.P.

(Joli Pollen Pollué)

20 mai 2015

La grande migration

La grande migration

Résultat de recherche d'images pour "lampedusa immigration"

S’il est un évènement qui ne laisse guère d’espoir,

C’est bien l’avènement du grand flux migratoire.

Comme le fut en son temps, la grande ruée vers l’or,

La ruée vers l’Europe a ses conquistadors.

La guerre de Syrie est le détonateur,

De cet exode massif motivé par la peur.

Les chutes de Kadhafi et de Saddam Hussein,

Font que dans ces pays la vie est incertaine.

Tous les occidentaux peuvent se mordre les doigts,

Guerre du golfe et pétrole pour aboutir à ça !

D’étranges arches de Noé font leur apparition,

Avant, cruel désastre, de couler par le fond.

A bord de chacune d’elle, centaines de miséreux,

Lisent Corans et Missels, puis s’en remettent à Dieu.

Notre Europe symbolique, minée par le chômage,

Observe d’un œil cynique, cette pléiade de naufrages.

La Méditerranée rejette, sans se lasser,

Les corps, quelle ironie, de futurs sans papiers.

Les italiens maudissent l’ile de Lampedusa,

Cette plage où certains s’échouent avec fracas.

Les grecs, et c’est nouveau, sont aussi concernés,

La Vénus de Milo, ses bras en sont tombés.

Dernière trouvaille en date de notre amirauté,

Couler vaille que vaille, les barcasses repérées.

Encore faut-il le faire, avant qu’elles puissent servir !

Nos frégates Mistral garantes de l’avenir !

Bien plus qu’un fait divers cette grande migration

Montre les effets pervers d’une mondialisation. 

J.P.P.

(Je Pagaie en Pagaille)

Posté par JPPOESIE à 18:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 mai 2015

Lettre à Hergé

Lettre à Hergé

Résultat de recherche d'images pour "Alph Art"

 

Bienvenue  Georges Remi, Hergé pour les intimes

Qui fit de moi gamin, un Tintin anonyme.

Au pays de l’or noir, fut ma première BD,

J’avais dans les dix ans, une passion était née.

Chaque année à Noël, je n’avais qu’un seul  vœu,

Trouver sous le sapin, tes bouquins merveilleux.

Ils m’ont fait très souvent, visiter la planète.

Où faire de la lune, l’impossible conquête.

Le capitaine Haddock, Tournesol et Milou,

Avec  les deux Dupont devinrent mes amis fous.

La diva Castafiore, ou  Séraphin lampion,

Sans oublier Nestor avivèrent  ma passion.

Puis vint le jour maudit où tu nous as quitté.

Tintin avec l’Alph Art, n’a pu que nous laisser,

Une série d’esquisses, comme un adieu codé.

J.P.P.

(Je Parcours la Presse)

Posté par JPPOESIE à 15:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 mai 2015

Joyeux Premier Mai

Joyeux 1er Mai

Résultat de recherche d'images pour "Muguet"

Aujourd’hui premier Mai, en dépit du sale temps,

Recevez ce Muguet, ce Muguet de Cachan.

Il pousse dans notre jardin, au pied de la maison,

Et futé,  l’air de rien, revient à chaque saison.

Dans ce petit recoin, quel joli pied de nez,

Qu’il arrive à ses fins au cœur de la cité.

Ignorant l’air vicié par la circulation,

Il vient ainsi lutter contre la pollution.

Espérons que ces brins, offerts de tout cœur,

Auront pour vous destin de Muguet du Bonheur.

A voir ces petites fleurs et leurs blanches clochettes,

On nage dans le bonheur et la vie devient chouette !

J.P.P.

(Joyeux Petit Pépiniériste)

Posté par JPPOESIE à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 avril 2015

ALEXANDRE

 

Cachan 22 Avril 2015

ALEXANDRE

Allure altière

         Libre comme l’air

           Expérience  solide

                Xénophile sans souci

       Admirateur PSG

             Noceur infatigable   

            Dévoué à ses amis  

                          Régisseur locatif talentueux

          Entrepreneur avisé

 

Ce petit acrostiche, en quelques mots choisis,

N’est jamais que la fiche d’un garçon accompli.

Alexandre Palissier, puisqu’il s’agit de lui,

A très bien négocié, les virages de sa vie.

De Dublin à Sofia comme de Rungis à Lyon,

Il a su, cas par cas, prendre la bonne décision.

Il attend l’âme sœur qui, très bientôt, viendra,

L’inonder de bonheur en lui ouvrant ses bras.

 

J.P.P.

(Jovial Papa Pronostiqueur)

Posté par JPPOESIE à 19:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :