Voie de garage ou Rentabilité ?

Résultat de recherche d'images pour

Que l’on travaille à perte, personne ne le conçoit,

Que ce soit l’ouvrier où le riche nabab.

C’est grâce aux bénéfices patiemment engrangés,

Qu’un patron même avare, paie ses employés.

Dès lors un mot sacré, résonne à chaque instant,

Sans rentabilité, faillite à l’avenant.

Mais cela est-il vrai dans les services publics ?

Les prestations promises dépendent-elles du fric ?

Notre SNCF semble s’en persuader,

Haro sur toutes les lignes nommées « Inter-cités ».

Pour vaquer bonnement de Quimper à Toulouse.

Nantes suivi de Bordeaux est trajet qu’on épouse.

Les convois moitié vides censés y circuler,

Manquaient tous, très souvent, de rentabilité.

Alors qu’en TGV, un crochet par Paris,

De Quimper à Toulouse, renforce le  juste prix !

Ceci est un exemple, mais ils seront nombreux,

Tous ces trains supprimés car jugés trop couteux.

Relier deux villes entre-elles est une noble mission

Qui jamais ne se mêle d'être une pompe à pognon.

Dans cet état d’esprit, pour les trains de demain,

Faisons qu’aucun ne parte sans devoir être plein.

Une formule « Charter » qui, permettrait ainsi,

A Guillaume Pepy* un bilan sans souci.

J.P.P.

(Jovial Protestataire Pugnace) 

*Guillaume Pepy né le 26 mai 1958 à Neuilly-sur-Seine (Seine)

est un haut fonctionnaire français. Il dirige la Société nationale des

chemins de fer français (SNCF) depuis février 2008 et a été reconduit

dans ses fonctions en décembre 2014.